Index
Le 4 sans-culottide an CCXXIX

Cyanotypie

Tirer ses photos chez soi

Je n'ai jamais été emballé par les imprimantes photo, je trouve en général la qualité du résultat aléatoire, l'encre et le papier relativement chers, et il suffit de regarder des photos imprimées il y a quelques années pour se rendre compte qu'elles ne tiennent pas très bien dans le temps.

D'un autre côté, j'aime bien le côté totalement analogique de la photo argentique, mais là encore le tirage sur papier est assez délicat (en tout cas je ne l'ai jamais totalement maîtrisé) et le papier est bien plus cher que les fournitures d'une imprimante photo. En plus de ça, les produits nécessaires sont assez toxiques et aller les jeter à la déchetterie locale est une sacrée contrainte.

Cyanotypes

L'avantage du cyanotype, c'est qu'on peut utiliser à peu près n'importe quel papier, que les produits ne coûtent pas cher (on peut les trouver sur Internet et dans quelques drogueries, mais il faut bien chercher) et qu'ils ne sont aucunement toxiques, ni individuellement ni après préparation.

L'inconvénient, c'est que le procédé est sensible aux ultraviolets plus qu'à la lumière visible, et beaucoup moins sensible que le procédé argentique. On ne peut donc pas utiliser un agrandisseur classique pour tirer un négatif directement sur du papier sensibilisé.

Généralement, les personnes qui font des cyanotypes impriment des négatifs sur des transparents plastique avec une imprimante jet d'encre et les exposent au soleil. C'est bien beau, mais je n'avais pas de scanner à négatifs pour tirer mes négatifs argentiques.

Du coup je me suis embarqué dans une entreprise hasardeuse et peu documentée : convertir un agrandisseur classique (Durst M301) en agrandisseur UV, et ça a marché.

@contact