Index
Le 2 vendémiaire an CCXXX

Chimie du cyanotype

Ce qui m'a attiré dans le cyanotype, c'est la possibilité de tout faire soi-même sans devoir acheter du papier photo tout fait, des produits tout faits, etc.

Je ne vais pas expliquer en détail la chimie parce que je n'ai pas le niveau, mais d'une part le ferricyanure, soluble dans l'eau et relativement transparent, devient insoluble et bleu (ça devient du bleu de Prusse, un pigment bien connu) en présence d'ions fer(II) et d'autre part, certains sels de fer(III) se décomposent en libérant des ions fer(II) au contact de la lumière ultraviolette. Les plus courants de ces sels sont l'oxalate et le citrate de fer.

Le principe donc, c'est d'avoir un mélange relativement stable de ferricyanure et d'oxalate de fer, qui lorsqu'il est exposé aux UV produit du bleu de Prusse. Puisque le bleu de Prusse est insoluble dans l'eau, on lave ensuite le papier à l'eau et le produit non exposé s'en va, alors que le bleu reste.

Pour plus de détail, la bible du cyanotype, en anglais, est le Cyanomicon de Mike Ware.

La préparation "traditionnelle" consiste à mélanger du citrate d'ammonium ferrique et du ferricyanure de potassium mais Mike Ware a mis au point une autre formule plus efficace et presque aussi simple à préparer : acide citrique, nitrate de fer(III) et ferricyanure de potassium.

Il donne un avertissement relativement vague contre l'utilisation d'acide oxalique. Personnellement, en bon apprenti sorcier qui n'y connais pas grand chose j'ai testé et pour moi ça marche mieux. Finalement je prépare deux solutions que j'utilise ensemble :

Une à base d'acide citrique

  1. 35ml d'eau déminéralisée
  2. 12g d'acide citrique anhydre à dissoudre totalement
  3. 12g de nitrate de fer(III) à ajouter lentement en dissolvant bien chaque ajout
  4. 33ml d'ammoniaque à 13%
  5. Assez d'eau déminéralisée pour arriver à 100ml

Une à base d'acide oxalique

  1. 43ml d'eau déminéralisée
  2. 12g d'acide oxalique anhydre à dissoudre totalement
  3. 12g de nitrate de fer(III) à ajouter lentement en dissolvant bien chaque ajout
  4. 25ml d'ammoniaque à 13%
  5. Assez d'eau déminéralisée pour arriver à 100ml

Ces solutions sont sensibles à la lumière, donc elles doivent être stockées dans le noir et idéalement dans des flacons en verre marron (bon, moi j'utilise du plastique transparent, mais c'est dans une armoire dans la cave). Elles peuvent se conserver longtemps mais elles ne contiennent pas encore de ferricyanure donc on ne peut pas les utiliser telles quelles.

Pour les utiliser, je prends 5ml de chaque solution, je les mélange dans un petit flacon et j'y ajoute 1g de ferricyanure. Il faut apparemment attendre "une nuit" avant de l'utiliser, je n'ai pas vraiment fait de tests là-dessus. En variant les proportions entre les deux solutions dans le mélange, on peut jouer sur le contraste et la sensibilité mais je ne suis pas assez rigoureux pour que ça ait vraiment une utilité pour moi...

Et finalement, avec une petite seringue je prélève 0,2ml (oui, c'est précis) que je dépose en une ligne sur du papier aquarelle de 10x15cm et avant que le papier ne commence à l'absorber, j'étale avec un pinceau en mousse.

Chacun sa technique, mais pour moi ça marche pas mal.

Si on calcule bien, ça donne dans les 1000 photos de 10x15cm pour le volume préparé, ce qui est déjà pas mal.

Ensuite, après l'avoir laissé séché quelques minutes (pas besoin que ce soit très sec) on peut l'exposer. En général, ça se fait au soleil avec un négatif imprimé sur un transparent avec une imprimante jet d'encre, ou même en posant simplement une feuille sur le papier. Une fois suffisamment exposé, on fixe l'image en lavant le papier à l'eau jusqu'à ce que le produit non exposé (jaune) soit bien enlevé.

@contact