Index
Le 6 brumaire an CCXXXI

Plantes en façade, et chiens

L'année dernière déjà, j'ai enlevé quelques pavés sur le trottoir devant la maison pour y planter une passiflore. La ville nous y encourage tant qu'on ne prend pas plus de 30 cm de large et qu'il reste au moins 1,30 mètre de trottoir.

Comme je n'ai pas énormément de place pour faire pousser des plantes, et que c'est toujours agréable de passer dans une rue avec des plantes, j'en profite. Malheureusement, la rue est aussi empruntée par des gens et des chiens.

L'été dernier donc, quand la passiflore allait être plus ou moins prête à fleurir, elle a d'abord été sectionnée à un mètre de hauteur, puis quelques semaines plus tard directement à la base, peut-être par une pédale de vélo ou quelque chose dans le genre.

Cette année, j'ai donc d'une part protégé le pied par une sorte de demi-tube en aluminium qui traînait dans ma cave, et d'autre part planté quelque chose de vert et rampant à son pied pour que ce soit un peu plus visible (même si la bordure de brique me semblait largement assez visible) : une plante au nom un peu ronflant de Ruine de Rome (ou cymbalaire des murs).

Après avoir très bien poussé et recouvert la zone d'un beau tapis vert parsemé de fleurs violettes, j'ai fini par remarquer que ça commençait à griller à un endroit précis. Et quelque temps plus tard, j'ai aussi remarqué que les parties grillées étaient mouillées, sans avoir été arrosées.

ÉVvidemment, cette zone était devenue une pissotière à chiens. Je n'ai rien contre les chiens dans l'absolu, mais ce n'est pas la première fois que des chiens en ville viennent pourrir ma vie : à Lomme un chien a pissé sur mon pas de porte (voire sur la porte elle-même) chaque jour pendant plus d'un an sans qu'aucune de mes tentatives de remédiation ne donne de résultat.

J'ai du mal à comprendre comment en tant qu'humain on peut laisser son propre chien pisser sur la porte de quelqu'un d'autre, ou déposer un étron au milieu du trottoire. Ces gens-là ont bien une maison eux aussi, non ? Ça doit les emmerder autant que moi de marcher dans une crotte de chien, ou de mettre les chaussures sur la pisse avant de rentrer chez soi ?

Toujours est-il que cette fois, ma belle maman m'a suggéré la Soupline pour nettoyer et cacher l'odeur aux chiens suivants.

Pour vérifier l'efficacité de la méthode, j'ai installé une webcam sous le balcon qui filme ma porte d'entrée, et motion pour prendre des vidéos de chaque passage. Idéalement j'aurais aimé détecter automatiquement la présence d'un chien sur la vidéo, mais je n'ai rien trouvé pour faire ça (surtout avec des chiens vus de dessus).

J'ai donc pu observer deux coupables. Je mets les vidéos directement sans les éditer parce que je pense que les personnes ne sont pas reconnaissables :

J'ai donc entrepris d'arroser copieusement la zone avec un arrosoir rempli d'eau et d'une demi-dose d'adoucissant. L'adoucissant n'est pas recommandé pour les plantes à cause de la teneur en sels, mais ça reste largement mieux que l'urine de chien.

Et on dirait que ça marche ? Aucun chien n'a uriné jusqu'ici à ma connaissance (j'ai pu en rater) et beaucoup semblent ne même pas renifler le coin, alors que quasiment tous s'arrêtaient jusque là (sans forcément pisser).

Et j'ai retrouvé un des chiens qui avait pissé sur les plantes, qui revient à peu près à la même heure, et renifle mais sans pisser. Peut-être uniquement parce que la personne ne lui en a pas laissé le temps.

Je continue à arroser régulièrement pour être sûr. Maintenant j'ai identifié un deuxième problème : si les pavés sont régulièrement renversés, ce n'est pas parce que je les ai mal posés mais parce qu'au moins un enfant marche dessus. Mais je ne sais pas encore quoi faire pour ça...

Quoi qu'il en soit, la passiflore a survécu mais la cymbalaire des murs est totalement morte.

@contact